Qu’est-ce qui vous a donné envie de rejoindre le Cercle des Mécènes ?

J’ai rencontré le TCE lorsque j’étais jeune étudiant. Après y avoir travaillé plusieurs années comme Contrôleur, je suis tombé amoureux de ce lieu. Les équipes du Théâtre ont mis en place de nombreuses formules de mécénat et j’y ai trouvé celle qui me convenait. Plus de 10 ans après, c’est un bonheur de pouvoir participer au fonctionnement d’une des salles les plus prestigieuses au monde qui m’a tant apporté humainement et professionnellement !

Quand vous parlez du Cercle des Mécènes, qu’en dites-vous le plus souvent ?

Un accès tout à fait privilégié aux coulisses d’un lieu mythique. De nombreux avantages et des rencontres toujours très enrichissantes avec les mécènes et les artistes.

Votre meilleur souvenir au Théâtre des Champs-Elysées ?

Il y en a évidemment beaucoup, beaucoup… En voilà un : Cecilia Bartoli en 2016 qui se lance dans son “Casta Diva”… À couper le souffle, on aurait aimé que cela ne finisse jamais…

Etes-vous plutôt opéra mis en scène, version de concert, récital, danse, orchestre…?

L’opéra, un art si complet ! L’exercice de l’opéra version concert ou du récital lorsqu’il est bien mené est également fantastique.

Votre œuvre préférée et celle que vous aimeriez faire découvrir à une jeune génération ?

L’incoronazione di Poppea de Monteverdi est une oeuvre que j’aime profondément et qui peut tout à fait être présentée à la jeune génération !

Votre compositeur(-trice) préféré(e) ?

Monteverdi, tout est beauté dans son œuvre !

Votre musicien(ne) préféré(e) ?

J’ai une grande admiration pour le travail d’Emmanuelle Haïm, claveciniste et chef d’orchestre. Elle incarne tout de la musique. Passionné par les voix, je dirai que la mezzo-soprano Lea Desandre est l’une des plus belles voix que j’ai entendue ces dernières années !

Votre conseil pour embellir nos journées pendant le confinement ?

Faire du tri dans ses affaires (et dans sa tête) en écoutant tous ces splendides artistes

Votre playlist de confinement en 5 titres ?

1 : Il Trionfo del Tempo e del Disinganno, Händel (version 2007 ou 2016 par Le Concert d’Astrée sous la direction d’Emmanuelle Haïm)

2 : Die tote Stadt, Korngold (l’air “Glück, das mir verblieb” par Renée Fleming est l’une des plus belles choses au monde)

3 : Fantaisie pour piano à 4 mains en Fa mineur, Schubert (version Radu Lupu & Murray Perahia)

4 : L’Air dans la Suite pour orchestre n°3 en Ré Majeur, Bach (version Akademie für Alte Musik Berlin)

5 :  Ok bilboquet (Françoise Hardy & Johnny Hallyday, 1969)

BONUS ! Un signe distinctif pour vous reconnaître lors du prochain événement du Cercle des Mécènes ?

Heu… Je parle fort apparemment 😉